Car-id.fr, spécialiste en coffre de toit, coffres de toit, barre de toit, remorque voiture, porte velo attelage, chargeur batterie, sièges auto et avertisseurs de radars...
Car id
Service Client
car-id.fr

Notre partenaire tuning

 

REGLEMENTATION SIEGE AUTO
Le siège auto, plus qu’une nécessité, une obligation ! (source sécurité routière)
1. Nouvelles règles concernant la ceinture de sécurité et les dispositifs de retenue spéciaux pour enfants.
Dans un souci de renforcer la sécurité, la nouvelle réglementation rend plus contraignantes les dispositions réglementaires relatives au port obligatoire de la ceinture de sécurité et l'utilisation des dispositifs de retenue spéciaux pour enfants.
Les principaux changements par rapport à la législation en vigueur jusqu'ici sont les suivants :
1. Les enfants de moins de 3 ans ne peuvent être transportés autrement que dans un dispositif de retenue spécial homologué (siège pour enfants). Dans les véhicules routiers, autres que les autobus et autocars, qui ne sont pas munis de dispositifs de sécurité (dispositif de retenue spécial et ceinture de sécurité), le transport de ces enfants est interdit.
 
2. Le port de la ceinture de sécurité et, le cas échéant, l'utilisation d'un dispositif de retenue pour enfants, sont obligatoires pour les conducteurs et les passagers des véhicules "poids lourds". 
3. Dans les voitures automobiles à personnes, les camionnettes et les véhicules "poids lourds", les enfants âgés de 3 ans à 17 ans accomplis dont la taille n'atteint pas 150 cm doivent être transportés dans un dispositif de retenue spécial. Cette obligation s'applique également au cas où les enfants prennent place à l'arrière du véhicule ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle. Dans des cas exceptionnels*, il peut être dérogé à cette obligation et il suffit que les enfants visés portent la ceinture de sécurité. 
*trajet occasionnel de courte distance, place au milieu des sièges arrière entre 2 sièges pour enfant.
4. Dans les autobus et les autocars qui en sont équipés, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour les conducteurs et les passagers âgés de plus de 3 ans. Les passagers doivent être informés de cette obligation par un pictogramme apposé de manière visible à chaque place munie d'une ceinture de sécurité. Cette obligation ne s'applique pas dans les autobus et autocars affectés aux transports publics sur le plan local.
 
5. Dans les taxis, les conducteurs et passagers doivent porter la ceinture de sécurité et, le cas échéant, faire usage d'un dispositif de retenue spécial pour enfants. Alors que les enfants âgés de moins de 3 ans doivent être placés dans un dispositif de retenue spécial, les enfants âgés de 3 ans à 17 ans accomplis dont la taille n'atteint pas 150 cm peuvent, à défaut de dispositif de retenue spécial, être retenus par la seule ceinture de sécurité à condition de prendre place à l'arrière du véhicule
Normes pour les sièges pour enfants actuellement en vigueur ECE R44/03 et 44/04.
Les sièges testés aux normes R44/01 et 44/02 doivent être mis hors service
2. Réglementation ECE R44/03 et 44/04 
La réglementation ECE 44 impose une installation en position dos à la route jusqu’à ce que l’enfant pèse 10kg ou 13kg. Cette position est également possible pour des enfants plus âgés, jusqu’à 18kg (environ 4 ans) utilisant des sièges spécifiques principalement commercialisés en Norvège, en Suède et en Finlande.
Pour les enfants de moins de 10 ans, l’utilisation d’un dispositif de retenue homologué et adapté à leur taille est obligatoire depuis le 1er janvier 1992.
Le nouveau règlement ECE R 44/04, entré en application depuis le 23 juin 2005, est une évolution du règlement ECE R 44/03. Un nouveau standard européen, encore plus sévère, pour une sécurité optimale des sièges auto.
Plus exigeant vis-à-vis des fabricants, ce nouveau standard ECE R 44/04 va encore plus loin en matière de sécurité.
Désormais, les tests permettant d’homologuer un siège sont réalisés sur plusieurs produits réellement issus de préséries de production et non plus sur un seul échantillon représentatif de la production comme c’était le cas pour le règlement R44/03. Ces nouvelles modalités apportent une garantie supplémentaire sur le fait que les sièges qui sortent des usines sont de même qualité que les sièges homologués.
De plus, ce nouveau standard impose 5 tests dynamiques au lieu d’un seul pour la version R44/03. Ceux-ci sont effectués dans des configurations les plus rigoureuses.
2. Les différents types de siège auto
Il existe des dispositifs adaptés à l’âge et au poids de votre enfant.
2.1 Les groupes 0 (jusqu’à 10 kg ou 9 mois) et 0 + (jusqu’à 13 kg ou 15 à 16 mois)
Les tout-petits ne peuvent pas encore voyager assis car leur musculature n'est pas assez développée. Il est déconseillé de faire des longs trajets avec des nourrissons dont les vertèbres et le cou sont encore trop fragiles. Dans tous les cas, il faut s’arrêter régulièrement. Il existe pour eux deux systèmes possibles :
Le siège « dos à la route ». La meilleure protection en cas de collision frontale, pour le cou et les cervicales particulièrement fragiles des nouveau-nés. Ce siège peut se fixer de préférence à l’arrière ou à l’avant côté passager, à la condition exclusive de désactiver l’airbag (en cas de choc, l’enfant pourrait être étouffé).
Le lit-nacelle. Fixée transversalement sur la banquette arrière grâce aux ceintures 3 points ou à l’aide de sangles spéciales, la nacelle permet au bébé jusqu’à 9 mois de rester allongé. Mais attention : son efficacité réside dans la correcte installation du bandeau de maintien.
Informations complémentaires : changez votre siège du groupe 0+ pour un siège du groupe 1 lorsque votre enfant s’assoit aisément seul et sans aide, dépasse la limite de poids ou si sa tête dépasse le haut du siège coque.
Les sièges appartenant au groupe 0+ sont plus facilement transportables et peuvent être utilisés à la maison, en voiture ou encore en Travel Systems.
2.2 Le groupe 1 : 9-18 kg (de 9 mois à 4 ans environ)
Dès que votre enfant s’assied correctement, souvent à partir de 9 mois, passez-le dans un siège du groupe 1 : 
Le siège-baquet. À coque rigide ou à double coque, il enveloppe l’enfant, maintenu grâce aux sangles du harnais. Ces dernières passent sur les épaules et entre les jambes, évitant que l’enfant ne glisse par en dessous en cas de décélération brutale. L’enfant est confortablement installé. Il voit la route et participe ainsi davantage au voyage.
Informations complémentaires : les sièges appartenant au groupe 1 peuvent aussi s’utiliser en position allongée. Ils sont faciles à régler lorsque l’enfant est dans le siège et que le siège est attaché dans la voiture.
2.3 Le groupe 2, de 15 kg à 25 kg (de 3 à 7 ans) et le groupe 3, de 22 à 36 kg (de 7 à 10 ans) 
Les sièges enveloppants deviennent trop petits mais votre enfant n’a pas encore la taille suffisante pour s’attacher avec la seule ceinture de sécurité. Utilisez les rehausseurs, faciles d’utilisation et transportables d’un véhicule à l’autre. Vous pourrez aussi les garder jusqu’à ce que votre petit atteigne la taille suffisante pour s’installer comme les grands, environ jusqu’à ses 10 ans. De quoi voir venir…
Le rehausseur à dosseret. Il assure un bon maintien du buste et permet, grâce à un passant, de guider la ceinture sur l’épaule de l’enfant. Valable jusqu’à 6 ou 7 ans, voire plus si le dosseret est amovible.
Le rehausseur sans dosseret. Ses accoudoirs maintiennent la sangle abdominale. Avant d’utiliser ce réhausseur, vérifiez que la ceinture est positionnée sur l’épaule et non sur le cou de votre enfant. Sinon, c’est qu’il est encore trop petit. Attendez quelques mois. 
Informations complémentaires : optez pour un siège du groupe 2-3 lorsque le poids de votre enfant dépasse la limite de poids ou que la ligne de vision de votre enfant se situe au-dessus du point le plus haut du siège.
A noter : quand l'enfant est à la limite de deux catégories, pas d’autres solutions que de lui faire essayer les différents sièges. Vous choisirez alors le mieux adapté à son anatomie. Son confort est essentiel. 
N’hésitez pas à tester plusieurs marques, notamment pour les réhausseurs, car ils n’ont pas tous la même taille.
3. Comment choisir un siège ?
Il doit être homologué (c’est impératif !) pour garantir sa conformité aux normes en vigueur. La lettre E indique que le produit est homologué. Le code (chiffre ou lettre) qui suit le E, précise le pays d'Europe où cette homologation à été effectuée, étant entendu que celle-ci est reconnue par la France et les pays de l'Union Européenne.
N'achetez pas un siège d'occasion, achetez-le neuf. Même si la durée de vie d’un siège est brève et si son coût vous paraît élevé. Il en va de la sécurité de votre petit. D’autant plus que la législation évolue vite et le siège acheté d’occasion peut ne plus être aux normes.
Sachez qu’après un choc, le siège peut présenter des lésions invisibles à l’œil nu qui peuvent le rendre inefficace en cas d’accident.
Si vous devez régulièrement faire passer le siège d’une voiture à une autre, choisissez un dispositif qui se fixe aussi facilement que sûrement.
Si votre voiture le permet, adoptez sans hésiter un dispositif normé Isofix. Apparu récemment, ce système permet de fixer le siège directement sur le véhicule et non à l’aide des ceintures de sécurité. L’enfant est mieux protégé. En solidarisant le couple siège-voiture, il réduit au maximum le déplacement de la tête de l’enfant en cas de choc.
4. L'installation du siège : une étape décisive
Soyez particulièrement attentif lors de la fixation. Suivez la notice à la lettre. Elle est parfois compliquée, mais l'efficacité du système de retenue dépend beaucoup de son installation. Vérifiez aussi régulièrement la stabilité du dispositif et la fixation.
Attention : il arrive que le frère ou la soeur assis à coté se trompe de ceinture et détache l'autre au lieu de la sienne, sans la remettre après... Restez vigilant! 
5. Sécurité et normes
La nécessité d’un siège auto n’est pas à discuter et ce, quelques soit le trajet à réaliser. Ci-dessous quelques conseils que nous vous recommandons :
Présence sur le siège auto de bébé de la réglementation ECE44/03 (les sièges conçus avant 1985 sont interdits)
Attacher la ceinture et le harnais de bébé à chaque trajet, même court
Après un choc, changer le siège auto de bébé
Ajuster correctement les sangles du siège : maximum un doigt entre la ceinture et le corps de bébé
La tête de votre enfant ne doit pas dépasser la hauteur du dossier
Penser à protéger votre enfant du soleil !
6. Dispositif Isofix  
Fixer un siège bébé, un jeu d’enfants !
Isofix est un système de fixation réglementaire des sièges enfant. Quel que soit le type de siège enfant (dos à la route, face à la route ou rehausseur), le système Isofix permet de l’installer plus facilement et plus sûrement dans le véhicule.
Le système de fixation Isofix est au moins composé de deux points d’ancrage solidaires du véhicule sur lesquels vient se clipper le siège Isofix au moyen de deux verrous situés à la base de celui-ci. 
Du coté du véhicule, les ancrages se présentent sous la forme de 2 anneaux métalliques et sont situés entre le dossier et l’assise du siège, généralement aux deux places arrière latérales du véhicule.
Ces points d’ancrages sont très résistants et garantissent, en cas d’accident ou de freinage brusque, une bonne retenue du siège enfant et donc une meilleure protection de l’enfant.
Informations complémentaires : Une fois fixé aux deux  points d’ancrage, le siège Isofix est totalement solidaire du véhicule et ne bougera plus. Il ne reste plus qu’à attacher l’enfant dans son siège avec le harnais ou au moyen de la ceinture de sécurité dans le cas des rehausseurs Isofix.
C’est la simplicité au bénéfice de la sécurité bien sûr.


REGLEMENTATION SIEGE AUTO

 

Le siège auto, plus qu’une nécessité, une obligation ! (source sécurité routière)

 

1. Nouvelles règles concernant la ceinture de sécurité et les dispositifs de retenue spéciaux pour enfants.

 

Dans un souci de renforcer la sécurité, la nouvelle réglementation rend plus contraignantes les dispositions réglementaires relatives au port obligatoire de la ceinture de sécurité et l'utilisation des dispositifs de retenue spéciaux pour enfants.

Les principaux changements par rapport à la législation en vigueur jusqu'ici sont les suivants :

 

1. Les enfants de moins de 3 ans ne peuvent être transportés autrement que dans un dispositif de retenue spécial homologué (siège pour enfants). Dans les véhicules routiers, autres que les autobus et autocars, qui ne sont pas munis de dispositifs de sécurité (dispositif de retenue spécial et ceinture de sécurité), le transport de ces enfants est interdit.

 

2. Le port de la ceinture de sécurité et, le cas échéant, l'utilisation d'un dispositif de retenue pour enfants, sont obligatoires pour les conducteurs et les passagers des véhicules "poids lourds". 

 

3. Dans les voitures automobiles à personnes, les camionnettes et les véhicules "poids lourds", les enfants âgés de 3 ans à 17 ans accomplis dont la taille n'atteint pas 150 cm doivent être transportés dans un dispositif de retenue spécial. Cette obligation s'applique également au cas où les enfants prennent place à l'arrière du véhicule ce qui n'est pas le cas à l'heure actuelle. Dans des cas exceptionnels*, il peut être dérogé à cette obligation et il suffit que les enfants visés portent la ceinture de sécurité. 

*trajet occasionnel de courte distance, place au milieu des sièges arrière entre 2 sièges pour enfant.

 

4. Dans les autobus et les autocars qui en sont équipés, le port de la ceinture de sécurité est obligatoire pour les conducteurs et les passagers âgés de plus de 3 ans. Les passagers doivent être informés de cette obligation par un pictogramme apposé de manière visible à chaque place munie d'une ceinture de sécurité. Cette obligation ne s'applique pas dans les autobus et autocars affectés aux transports publics sur le plan local.

 

5. Dans les taxis, les conducteurs et passagers doivent porter la ceinture de sécurité et, le cas échéant, faire usage d'un dispositif de retenue spécial pour enfants. Alors que les enfants âgés de moins de 3 ans doivent être placés dans un dispositif de retenue spécial, les enfants âgés de 3 ans à 17 ans accomplis dont la taille n'atteint pas 150 cm peuvent, à défaut de dispositif de retenue spécial, être retenus par la seule ceinture de sécurité à condition de prendre place à l'arrière du véhicule

Normes pour les sièges pour enfants actuellement en vigueur ECE R44/03 et 44/04.

Les sièges testés aux normes R44/01 et 44/02 doivent être mis hors service

 

2. Réglementation ECE R44/03 et 44/04 

 

La réglementation ECE 44 impose une installation en position dos à la route jusqu’à ce que l’enfant pèse 10kg ou 13kg. Cette position est également possible pour des enfants plus âgés, jusqu’à 18kg (environ 4 ans) utilisant des sièges spécifiques principalement commercialisés en Norvège, en Suède et en Finlande.

 

Pour les enfants de moins de 10 ans, l’utilisation d’un dispositif de retenue homologué et adapté à leur taille est obligatoire depuis le 1er janvier 1992.

 

 

Le nouveau règlement ECE R 44/04, entré en application depuis le 23 juin 2005, est une évolution du règlement ECE R 44/03. Un nouveau standard européen, encore plus sévère, pour une sécurité optimale des sièges auto.

 

Plus exigeant vis-à-vis des fabricants, ce nouveau standard ECE R 44/04 va encore plus loin en matière de sécurité.

Désormais, les tests permettant d’homologuer un siège auto sont réalisés sur plusieurs produits réellement issus de préséries de production et non plus sur un seul échantillon représentatif de la production comme c’était le cas pour le règlement R44/03. Ces nouvelles modalités apportent une garantie supplémentaire sur le fait que les sièges auto  qui sortent des usines sont de même qualité que les sièges homologués.

De plus, ce nouveau standard impose 5 tests dynamiques au lieu d’un seul pour la version R44/03. Ceux-ci sont effectués dans des configurations les plus rigoureuses.

 

3. Les différents types de siège auto

 

Il existe des dispositifs adaptés à l’âge et au poids de votre enfant.

 

3.1 Les groupes 0 (jusqu’à 10 kg ou 9 mois) et 0 + (jusqu’à 13 kg ou 15 à 16 mois)

 

Les tout-petits ne peuvent pas encore voyager assis car leur musculature n'est pas assez développée. Il est déconseillé de faire des longs trajets avec des nourrissons dont les vertèbres et le cou sont encore trop fragiles. Dans tous les cas, il faut s’arrêter régulièrement. Il existe pour eux deux systèmes possibles :

Le siège « dos à la route ». La meilleure protection en cas de collision frontale, pour le cou et les cervicales particulièrement fragiles des nouveau-nés. Ce siège peut se fixer de préférence à l’arrière ou à l’avant côté passager, à la condition exclusive de désactiver l’airbag (en cas de choc, l’enfant pourrait être étouffé).

Le lit-nacelle. Fixée transversalement sur la banquette arrière grâce aux ceintures 3 points ou à l’aide de sangles spéciales, la nacelle permet au bébé jusqu’à 9 mois de rester allongé. Mais attention : son efficacité réside dans la correcte installation du bandeau de maintien.

Informations complémentaires : changez votre siège du groupe 0+ pour un siège du groupe 1 lorsque votre enfant s’assoit aisément seul et sans aide, dépasse la limite de poids ou si sa tête dépasse le haut du siège coque.

Les sièges appartenant au groupe 0+ sont plus facilement transportables et peuvent être utilisés à la maison, en voiture ou encore en Travel Systems.

 

3.2 Le groupe 1 : 9-18 kg (de 9 mois à 4 ans environ)

 

Dès que votre enfant s’assied correctement, souvent à partir de 9 mois, passez-le dans un siège du groupe 1 : 

Le siège-baquet. À coque rigide ou à double coque, il enveloppe l’enfant, maintenu grâce aux sangles du harnais. Ces dernières passent sur les épaules et entre les jambes, évitant que l’enfant ne glisse par en dessous en cas de décélération brutale. L’enfant est confortablement installé. Il voit la route et participe ainsi davantage au voyage.

Informations complémentaires : les sièges appartenant au groupe 1 peuvent aussi s’utiliser en position allongée. Ils sont faciles à régler lorsque l’enfant est dans le siège et que le siège est attaché dans la voiture.

 

3.3 Le groupe 2, de 15 kg à 25 kg (de 3 à 7 ans) et le groupe 3, de 22 à 36 kg (de 7 à 10 ans) 

 

Les sièges enveloppants deviennent trop petits mais votre enfant n’a pas encore la taille suffisante pour s’attacher avec la seule ceinture de sécurité. Utilisez les rehausseurs, faciles d’utilisation et transportables d’un véhicule à l’autre. Vous pourrez aussi les garder jusqu’à ce que votre petit atteigne la taille suffisante pour s’installer comme les grands, environ jusqu’à ses 10 ans. De quoi voir venir…

Le rehausseur à dosseret. Il assure un bon maintien du buste et permet, grâce à un passant, de guider la ceinture sur l’épaule de l’enfant. Valable jusqu’à 6 ou 7 ans, voire plus si le dosseret est amovible.

Le rehausseur sans dosseret. Ses accoudoirs maintiennent la sangle abdominale. Avant d’utiliser ce réhausseur, vérifiez que la ceinture est positionnée sur l’épaule et non sur le cou de votre enfant. Sinon, c’est qu’il est encore trop petit. Attendez quelques mois. 

Informations complémentaires : optez pour un siège auto du groupe 2-3 lorsque le poids de votre enfant dépasse la limite de poids ou que la ligne de vision de votre enfant se situe au-dessus du point le plus haut du siège.

 

A noter : quand l'enfant est à la limite de deux catégories, pas d’autres solutions que de lui faire essayer les différents sièges. Vous choisirez alors le mieux adapté à son anatomie. Son confort est essentiel. 

N’hésitez pas à tester plusieurs marques, notamment pour les réhausseurs, car ils n’ont pas tous la même taille.

 

4. Comment choisir un siège ?

 

Il doit être homologué (c’est impératif !) pour garantir sa conformité aux normes en vigueur. La lettre E indique que le produit est homologué. Le code (chiffre ou lettre) qui suit le E, précise le pays d'Europe où cette homologation à été effectuée, étant entendu que celle-ci est reconnue par la France et les pays de l'Union Européenne.

N'achetez pas un siège d'occasion, achetez-le neuf. Même si la durée de vie d’un siège auto est brève et si son coût vous paraît élevé. Il en va de la sécurité de votre petit. D’autant plus que la législation évolue vite et le siège acheté d’occasion peut ne plus être aux normes.

Sachez qu’après un choc, le siège auto peut présenter des lésions invisibles à l’œil nu qui peuvent le rendre inefficace en cas d’accident.

Si vous devez régulièrement faire passer le siège d’une voiture à une autre, choisissez un dispositif qui se fixe aussi facilement que sûrement.

Si votre voiture le permet, adoptez sans hésiter un dispositif normé Isofix. Apparu récemment, ce système permet de fixer le siège directement sur le véhicule et non à l’aide des ceintures de sécurité. L’enfant est mieux protégé. En solidarisant le couple siège-voiture, il réduit au maximum le déplacement de la tête de l’enfant en cas de choc.

 

5. L'installation du siège : une étape décisive

 

Soyez particulièrement attentif lors de la fixation. Suivez la notice à la lettre. Elle est parfois compliquée, mais l'efficacité du système de retenue dépend beaucoup de son installation. Vérifiez aussi régulièrement la stabilité du dispositif et la fixation.

Attention : il arrive que le frère ou la soeur assis à coté se trompe de ceinture et détache l'autre au lieu de la sienne, sans la remettre après... Restez vigilant! 


6. Sécurité et normes

 

La nécessité d’un siège auto n’est pas à discuter et ce, quelques soit le trajet à réaliser. Ci-dessous quelques conseils que nous vous recommandons :

Présence sur le siège auto de bébé de la réglementation ECE44/03 ou ECE44/04(les sièges conçus avant 1985 sont interdits)

Attacher la ceinture et le harnais de bébé à chaque trajet, même court

Après un choc, changer le siège auto de bébé

Ajuster correctement les sangles du siège : maximum un doigt entre la ceinture et le corps de bébé

La tête de votre enfant ne doit pas dépasser la hauteur du dossier

Penser à protéger votre enfant du soleil !

 

7. Dispositif Isofix  

 

Fixer un siège bébé, un jeu d’enfants !

Isofix est un système de fixation réglementaire des sièges enfant. Quel que soit le type de siège enfant (dos à la route, face à la route ou rehausseur), le système Isofix permet de l’installer plus facilement et plus sûrement dans le véhicule.

 

Le système de fixation Isofix est au moins composé de deux points d’ancrage solidaires du véhicule sur lesquels vient se clipper le siège Isofix au moyen de deux verrous situés à la base de celui-ci. 

Du coté du véhicule, les ancrages se présentent sous la forme de 2 anneaux métalliques et sont situés entre le dossier et l’assise du siège, généralement aux deux places arrière latérales du véhicule.

Ces points d’ancrages sont très résistants et garantissent, en cas d’accident ou de freinage brusque, une bonne retenue du siège enfant et donc une meilleure protection de l’enfant.

 

Informations complémentaires : Une fois fixé aux deux  points d’ancrage, le siège Isofix est totalement solidaire du véhicule et ne bougera plus. Il ne reste plus qu’à attacher l’enfant dans son siège avec le harnais ou au moyen de la ceinture de sécurité dans le cas des rehausseurs Isofix.

C’est la simplicité au bénéfice de la sécurité bien sûr.